Le droit de passerelle de corona fonctionne comment à partir de 2021?

Au début de la crise du coronavirus, les autorités ont dû instaurer d’urgence toute une série de mesures de soutien. Celle-ci durant plus longtemps que prévu, ces aides ont été réexaminées. Toute personne confrontée à des difficultés à cause de la crise sanitaire pourra encore bénéficier d’une aide jusqu’au 31 mars 2021 au moins, mais à d’autres conditions:

Dans quels cas pouvez-vous bénéficier du droit passerelle de crise en 2021 ?

Le ministre Clarinval a annoncé que le nouveau système reposerait sur trois piliers :

Pilier 1 : aide en cas de fermeture obligatoire

  • Jusqu’au 31 janvier 2021 : le régime existant pour les indépendants qui doivent obligatoirement interrompre leurs activités et les indépendants qui dépendent de secteurs soumis à une fermeture obligatoire reste en vigueur.
  • À partir du 1er février 2021 : quiconque est obligé d’interrompre ses activités peut toujours bénéficier d’une indemnité dans le cadre du droit passerelle de crise. Attention, seules les personnes qui sont obligées de fermer et interrompent totalement leurs activités peuvent y prétendre. Quiconque poursuit certaines activités et propose des plats à emporter ou vend des articles via Click & Collect, par exemple, ne relève pas de ce premier pilier. Dans ce cas, vous pourrez peut-être recourir à la deuxième mesure de soutien si vous pouvez prouver une baisse importante de votre chiffre d’affaires. De même, les indépendants qui dépendent d’un secteur soumis à une fermeture obligatoire ne peuvent plus prétendre à une aide que s’ils subissent une importante diminution de leur chiffre d’affaires.

Il n’est pas encore clair si les indépendants pourront – dans certains cas – continuer à bénéficier du double droit passerelle en 2021 .

 

Pilier 2 : à partir du 1er janvier 2021, soutien en cas d’importante diminution de chiffre d’affaires, même lorsque vous poursuivez vos activités

En outre, vous pouvez recevoir, mais pas simultanément, une indemnité dans le cadre du deuxième pilier lorsque vous perdez une part considérable de vos revenus en raison de la crise du coronavirus. Si votre chiffre d’affaires du mois calendrier qui précède le mois pour lequel vous demandez une prestation a diminué d’au moins 40 % par rapport à ce même mois calendrier en 2019, vous pouvez bénéficier du droit passerelle de crise. Ce pilier remplace l’actuel droit passerelle de soutien à la reprise. Vous pouvez trouvez plus d'informations ici.

 

Pilier 3 : vous devez rester en quarantaine ou devez garder vos enfants

Quiconque doit interrompre complètement ses activités pendant au moins sept jours calendrier consécutifs parce qu’il doit rester en quarantaine peut à nouveau bénéficier du droit passerelle de crise. Il en sera de même lorsque vous ne pouvez pas travailler pendant sept jours parce que votre enfant (de moins de 18 ans) ne peut pas aller à la crèche ou à l’école, ou parce que vous vous occupez d’un enfant handicapé qui ne peut pas se rendre dans le centre d’accueil ou de soins habituel en raison des mesures sanitaires.

Attention ! Dans ce cas, vous recevez généralement non pas une indemnité mensuelle complète, mais une indemnité hebdomadaire pour chaque période de sept jours d’interruption.

 

Comment demander l'indemnité de droit passerelle?

Vous pouvez faire la demande pour le droit de passerelle ou pour le droit de passerelle de soutien à la reprise sur Mon statut social. Vous n’avez pas encore accès à My Liantis ? Enregistrez-vous sur liantis.be/myliantis à l’aide de votre eID ou de l’application itsme. Un nom d’utilisateur sera créé automatiquement à partir de votre adresse e-mail.

 

En resumé

  • Jusqu'à le 31 janvier 2021, il y aura l'ancien régime.
  • A partir du premier février, les entreprises qui n'ont pas été fermées obligatoirement, pourront déposer une demande à condition qu'elles ont une perte de chiffre d'affaires d'au moins 40%.
  • Toutes les informations sur le nouveau régime peuvent être consulter ici.
  • Introduisez votre demande via My Liantis > Mon statut social.